Bienvenue sur l'Espace Acteurs du Tourisme en Bretagne

Vous êtes ici : Accueil > Nouveautés > Le Point Comm > La Bretagne dans le Top 3 de la performance et de l'attractivité touristique française

La Bretagne dans le Top 3 de la performance et de l'attractivité touristique française

  • Le 25/07/2016

Quelles sont les forces et les faiblesses des destinations touristiques françaises ?
L’association 46.2 répond à cette question à travers un rapport de 130 pages.

Alors que les régions françaises, désormais au nombre de 13, ont vu leurs compétences s’accroître, notamment en matière développement économique, transports ou encore aménagement du territoire, l’Alliance 46.2, qui rassemble 19 grandes entreprises du tourisme, s’intéresse à leur attractivité et à leur performance touristique. Avec cette étude, un véritable index du tourisme régional de 130 pages, l’association entend fournir aux décideurs publics et régionaux "une information nouvelle et condensée sur l’attrait touristique de leurs territoires" afin d’identifier les forces et les faiblesses de chacun.

Cette étude repose sur deux indices principaux, la performance touristique et l’attractivité de l’offre touristique, répartis en 88 indicateurs dont la plupart provient d’organismes publics (INSEE, ministères, etc.). Les données restantes ont quant à elle été récoltées via une enquête conduite par l’Alliance 46.2 auprès des comités départementaux et comités régionaux du tourisme. A noter également, cette étude ne concerne que la métropole.

 

Croisement de la performance et de l'attractivité

Premier constat logique de cette étude, une bonne performance touristique va souvent de pair avec une offre attractive. C’est le cas des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne Rhône-Alpes et Bretagne, qui conjuguent un indice d’attractivité de l’offre relativement élevé et une bonne performance.

De leurs côtés, les régions Normandie, Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et Aquitaine Limousin Poitou-Charentes affichent également une performance inférieure à la moyenne nationale, et ce, bien que bénéficiant d’une bonne attractivité.

 

 

Enfin, l’Ile-de-France et la Corse font figure d’exceptions. Malgré une attractivité de leur offre sous la moyenne nationale, les deux régions caracolent en tête côté performance touristique. Un cas particulier que l’étude explique par la richesse de leurs patrimoines historique et naturel. Elles sont suivies de près par la région PACA, puis par la Bretagne et l’Auvergne Rhône-Alpes.

 

 

Concernant l’attractivité, Normandie, Bretagne, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et Aquitaine Limousin Poitou-Charente font la course en tête, suivies par les régions Auvergne Rhône-Alpes, Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et PACA.
A ce chapitre, la Corse et l’Ile-de-France sont respectivement reléguées aux 10e et 11e places. Les Pays de la Loire et le Nord-Pas-de-Calais-Picardie ferment quant à eux la marche.

 

 

 
 

L’étude précise également que l’attractivité touristique ne tient pas uniquement à des atouts d’ordre météorologiques, culturels ou géographiques.

La diversification des activités, le soutien par des politiques volontaristes, de même que de bonnes capacités et qualité de l’accueil ainsi qu’une bonne gouvernance sont les clés des régions qui tirent leur épingle du jeu.

Pour en savoir plus :  www.alliance46-2.fr

 

© Yannick Le Gal

Retour