Bienvenue sur l'Espace Acteurs du Tourisme en Bretagne

Vous êtes ici : Accueil > Nouveautés > Le Point Comm > Tourisme et valorisation du patrimoine : la Région à la rencontre des acteurs locaux

Tourisme et valorisation du patrimoine : la Région à la rencontre des acteurs locaux

  • Le 25/07/2017

Alors que la saison estivale bat son plein, Anne Gallo, Vice-présidente de la Région au tourisme, au patrimoine et aux voies navigables, a souhaité se rendre compte du travail réalisé sur le terrain par les professionnels et élus qui participent activement, avec le Conseil régional, au développement du tourisme en Bretagne. Du 20 au 28 juillet, de Brélès à Hédé, en passant par la Vallée du Scorff ou Quimperlé, l'élue échangera avec les acteurs locaux qui s'impliquent dans la valorisation du patrimoine breton.

Durant ces quelques jours, la Vice-présidente se rendra sur différents sites pour mieux appréhender les actions entreprises par les porteurs de projets en termes de préservation du patrimoine et de valorisation touristique, tant sur le littoral qu'en Bretagne intérieure, en particulier le long des canaux. Ce circuit a débuté dans le Finistère nord, entre Brélès et La Roche-Maurice :

Le Château et parc de Kergroadez, le gîte d’étape, l’éco-hôtel et le village de vacances
© Château de Kergroadez

Franck Jaclin et son épouse, propriétaires, depuis 2000, de ce château du XVIIe, ont dans un premier temps restauré les lieux avec, notamment, le soutien de la Région. Très vite, ils ont ouvert les lieux au public et développé de nombreuses animations (escape game, musique, patrimoine, ateliers nature dans un parc de 22 ha...) et ce, tout au long de l’année et avec l’appui de trois associations regroupant 250 bénévoles.

Parallèlement, s'est fait sentir une demande de séjours. D'où l'aménagement d'hébergements répondant aux attentes de différentes clientèles : des chambres d'hôtes au château mais aussi un gîte d'étape, les Pingouins, installé dans l’ancienne mairie de Brélès, un village de vacances Mezou Pors
et l’éco-hôtel 4* et son restaurant le Château de Sable, à Porspoder.

Eglise et enclos paroissial, forteresse médiévale et Maison du patrimoine à La Roche-Maurice

Au bord de l’Élorn, La Roche-Maurice recèle un riche patrimoine bâti qui ne demande qu’à être exploité davantage. L’église Saint-Yves, classée « monument historique », se trouve sur le circuit des enclos paroissiaux.
Typique de la Renaissance léonarde, elle a récemment fait l’objet d’un programme de restauration, soutenu par la Région (charpentes et couverture). Non loin de de là, le château médiéval de Roch Morvan, propriété du Département, mérite aussi le détour, notamment par la situation de ce donjon surplombant la rivière.

Inaugurée le 8 juillet dernier, la toute nouvelle Maison du patrimoine témoigne de la volonté de la commune de mettre en avant ces richesses. Doté d’une muséographie innovante, cet équipement utilise des outils numériques dernier cri pour expliquer l’histoire locale et ses vestiges. Un atout de poids pour La Roche-Maurice !

Dans la Vallée du Scorff et à Quimperlé, l'élue échangera avec les acteurs qui s'impliquent dans des travaux d’inventaire collaboratifs.

L’inventaire du patrimoine de la Vallée du Scorff

Lauréat en 2016 de l’appel à projets régional « participez à l’inventaire du patrimoine culturel en Bretagne », le Syndicat mixte du bassin du Scorff mène durant deux ans un recensement collaboratif du patrimoine de la vallée. L’objectif : finaliser le premier travail initié à la fin des années 90 en le complétant par un inventaire des communes de Berné, Langoëlan, Lignol, Locmalo, Mellionnec, Guémené, Kernascléden, Persquen et Ploërdut.
L’opération est conduite par des référents bénévoles, habitants du territoire.

La restauration de l’hôpital Frémeur & la chapelle Saint-Eutrope ; l’inventaire de Quimperlé Communauté

Un peu plus à l’ouest, Quimperlé offre, avec l’hôpital Frémeur, le seul exemple d’hôpital médiéval conservé intégralement en Bretagne. Abritant la chapelle Saint-Eutrope, l’ensemble de l’édifice, classé « Monument historique », fait l’objet d’une opération de restauration, cofinancée par la Région (230 000 €), qui s’achève cette année après 3 ans de travaux. À Quimperlé, d’autres projets de valorisation sont en cours d’étude : la mise en place d’un parcours lumière avec le plasticien Yann Kersalé et la numérisation des archives de Théodore Hersat de la Villemarqué, philologue auteur du Barzar Breiz.
Si la ville est labellisée « Ville d’Art et d’Histoire » depuis 2010, Quimperlé Communauté a, pour sa part, engagé une opération d’inventaire du patrimoine sur un an. Un préalable à la candidature, au second semestre 2018, au label « Pays d’Art et d’Histoire ».

Après 3 journées entre littoral et Bretagne intérieure (à Brélès, Lannion, La Roche Maurice, Pont Coblant, Quimperlé, Cléguer), Anne Gallo achèvera ce tro breizh touristique par deux visites en Ille-et-Vilaine, le vendredi 28 juillet. Le matin, à Monfort-sur-Meu, l’inventaire et la valorisation du patrimoine de la nouvelle petite cité de caractère seront au cœur des échanges. L’après-midi, c’est sur le canal d’Ille-et-Rance et le patrimoine fluvial que l’élue régionale a souhaité zoomer.

Monfort-sur-Meu : inventaire du patrimoine sur la commune labellisée “Petites Cités de caractère”

L’ambition de la Ville ainsi que les efforts de préservation et de valorisation du patrimoine de l’ancienne cité médiévale entrepris depuis plusieurs années ont abouti, début 2017, à l’intégration de la commune au réseau “Petites Cités de Caractère”.

En complément des inventaires déjà réalisés, la ville a lancé un appel aux habitants pour réaliser des recensements supplémentaires portant notamment sur des éléments de détail d’architecture, l’identification de bâtiments n’ayant pas encore faits l’objet d’inventaire, l’intégration de clichés et plans anciens…

La Région lui apporte un soutien technique, scientifique et financier en vue d’intégrer ces nouveaux éléments dans la base de données de l’inventaire du patrimoine.

A Hédé, le Canal d’Ille-et-Rance, un patrimoine qui mérite le détour

Malgré les très beaux paysages qu’il offre à voir et un parcours de navigation jalonné de villes étapes accueillantes, le canal d’Ille-et-Rance reste encore trop peu connu. La Région œuvre au quotidien pour entretenir et valoriser ce patrimoine sur lequel circulent quelque 600 bateaux par an (portion Rennes-Hédé) et dont le halage est fréquenté par les cyclistes et promeneurs. Vendredi, l’élue régionale pourra assister au rassemblement de bateaux organisé par l’association nationale des plaisanciers en eaux intérieures (ANPEI).

Elle rencontrera également Catherine Saint-James, gérante de “L’Ille flottante”, dont on ne présente désormais plus les logements insolites à la maison éclusière de la Petite Madeleine. Le projet, né en 2014, a vu le jour grâce aux appels à projets lancés par la Région Bretagne pour valoriser les maisons éclusières inoccupées et le patrimoine qui les entoure.

Retour